II) En Mésopotamie

1- Présentation 

La Mésopotamie (en grec « le pays entre les deux fleuves »), région située entre le Tigre et l'Euphrate, correspondant aujourd'hui à l'Irak et à la Syrie Orientale est l'un des berceaux de la civilisation urbaine. La richesse naturelle de la Mésopotamie explique pourquoi son histoire est faite d'invasions et de migration continuelles. Les pluies sont peu abondantes dans la région, mais l'utilisation de canaux pour irriguer le sol permettait d'obtenir de bonnes récoltes. En construisant ces canaux, les sites vont se développer progressivement, devenant des villes après 6000 avant JC. La plus ancienne ville est Eridu sur l'emplacement de l'actuelle Abu Shahrein, à une douzaine de kilomètres au sud-ouest de la ville d'Ur, en Irak. Puis se forme Uruk, cité sumérienne de la basse Mésopotamie (actuel Irak) sur la rive gauche de l'Euphrate. Les Sumériens sont probablement les fondateurs d'une culture urbaine précoce, avec notamment l'invention de l'écriture ou encore leur système de numération. Ce furent les premiers à occuper la Mésopotamie. On appelait la Basse Mésopotamie le pays de Sumer.

Vers 2330 av. J.-C., la région est conquise par les Akkadiens, un peuple de Mésopotamie centrale. Leur roi Sargon fonde la dynastie d'Akkad. Les Akkadiens ont cependant connu un développement plus tardif que les Sumériens. Les Goutéens, une tribu des montagnes de l'Est, mettent fin à la souveraineté akkadienne en 2218 av. J.-C. et la IIIe dynastie d'Ur gouverne la majeure partie de la Mésopotamie. Des envahisseurs détruisent par la suite la cité d'Ur vers 2000 av. J.-C. Hammourabi, de Babylone, unifie le pays pour quelques années à la fin de son règne. En 1595 av. J.-C., les Hittites mènent des incursions contre Babylone qui  se retrouve sous la domination des Kassites. Les quatre cent ans qui suivent, Babylone connaît la prospérité. Elle s'affirme comme capitale culturelle et religieuse de la Basse Mésopotamie. Puis l'empire assyrien est maître du Moyen-Orient entre -730 et 650 av JC. Des attaques menées à Babylone provoquent la chute de l'Assyrie en 612 av. J.-C. Les Mèdes s'emparent du pays montagneux et les Chaldéens règnent sur la Mésopotamie jusqu'à 539 av JC. Cyrus le Grand, qui a conquis la Médie, s'empare de Babylone. Sous les Perses, la Mésopotamie est divisée en provinces : celle de Babylone et celle d'Assur. Cependant ce régime est trop oppressif et peu à peu on assiste au déclin de la Mésopotamie. L'empire perse est renversé par la conquête d'Alexandre le Grand. La culture mésopotamienne subit alors un déclin accéléré. L'empire romain conquiert définitivement la Mésopotamie en 195.

 

2- Comment comptaient les Sumériens ?

C'est en Mésopotamie vers -5000 qu'apparaissent les calculi (caillou en latin). Chaque caillou vaut 1 et pour des raisons de commodité, un tas a été remplacé par un seul caillou de nature différente (voir photo ci-contre).

Depuis l'Anatolie à la vallée de l'Indus, et de la mer Caspienne au Soudan, les Sumériens utilisaient des petits jetons de terre cuite. Ces jetons sont contenus dans une boule creuse d'argile qui permettait aux hommes de vérifier l'exactitude des transactions commerciales.

_Petit cône = 1

_Petite bille = 10

_Grand cône = 60

_Grand cône percé = 600

_Grande bille = 3600

_Grosse bille percée = 36000

Ces cailloux sont l'un des premiers systèmes de numérotation. C'est un système additif et sa base est sexagésimale (base 60). Aujourd'hui encore nous avons gardé la marque des Sumériens en base 60 notamment pour la mesure du temps et celle des angles. Quand nous arrivons à 60 secondes, on passe à l'unité supérieure : la minute. A 60 minutes, on passe à l'unité supérieure de nouveau : l'heure. Dans la mesure des angles en degré, la mesure du cercle complet est 60x60=360°. Les Babyloniens divisaient donc déjà les journées en 24heures, les heures en 60 minutes, les minutes en 60 secondes...

A partir de -2700 ans, avec auparavant la naissance de l'écriture à Sumer, les Babyloniens vont utiliser l'écriture cunéiforme, afin d'écrire des nombres plus grands. Ils utilisent alors un nouveau système de numération : celui de position. C'est selon la place qu'occupe le symbole que l'on en déduit si c'est une unité, une soixantaine ou une soixantaine de soixantaines. Il existe 2 symboles « le clou vertical » et « le chevron ».

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site