III) En Egypte

1) Présentation

L'histoire de l'Egypte ancienne se divise en trois empires: l'Ancien Empire, le Moyen Empire et le Nouvel Empire. L'Egypte pharaonique est suivie par la Basse Epoque puis par l'époque hellénistique, romaine et byzantine.

 

 

 

L'Ancien Empire IIIe-VIe dynasties (2649-2152 av JC)

La capital est Memphis,située à la jonction entre la Haute et la Basse-Egypte. L'Ancien Empire est marqué par l'apparition d'une architecture collossale notamment les grandes pyramides de Gizeh (voir illustration).200px-pyramide1.jpg

Sous la IV éme dynastie, s'affirme le pouvoir du souverain, le pharaon. C'est le maître absolu, incarnation d'Horus et d'Osiris sur la terre. Le pharaon est considéré comme le fils de Rê,dieu solaire. A cette époque, l'Egypte entretient des relations avec Chypre et la Créte et exerce une domination sur la Nubie, qui fournit l'ivoire et l'ébène.

Une vague d'invasion du pays met fin à l'Ancien Empire vers 2100 av JC.

 

Le Moyen-Empire XIe-XIVe dynasties (2065-1781 av JC)

Les monarques de Thébes fondent la XIe dynastie vers 2135 av JC Mentouhotep Ier unifie le pays du Nord au Sud. Sous la XIIe dynastie, la capitale se déplace à Licht, au Nord. Le compromis religieux passé avec les clergés thébains et héliopolitains associent Amon à Rê.

Durant les règnes des Amménémès et des Sésostris se forment des fonctionnaires, les scribes. Cette période est celle d'une renaissance intellectuelle et culturel avec notamment l'architecture, la littérature, l'art ou encore les bijoux. Les successeurs de ces pharaons continuent l'ascension culturelle de leur pays, et la politique étrangère. Des gouverneurs sont envoyés en Palestine et en Syrie.

Pourtant au début du IIe millénaire l'unité egyptienne est affaiblie par des populations d'Asie. Ce sont les Hyksos qui ont conquéri toute la Basse Egypte profitant d'un affaiblissement du pouvoir pharaonien.Ils maîtrisent l'art de la guerre et ont apporté à l'Egypte de nouveaux moyens de locomotion: les chevaux et les chars. Par contre, au sud, les princes de Thébes contrôlent toujours le pays. Amosis Ier chasse les Myksos et réunifie le pays.

 

Le Nouvel Empire: XVIIIe - XXe dynasties(1550-1075 av JC)

Le Nouvel Empire dure cinq siècles au cours duquel ses souverains portent à leur apogée la grandeur et surtout la toute puissance de l'Egypte. Il a pour capitale Thèbes. Les souverains dotent le pays d'une puissante armée, ménent une politique impérialiste. Sur l'initiative d'Aménophis Ier, Karnak devient un grandiose site architectural. POur contrebander l'influence de Thèbes, les Ramessides (XIXe et XXe dynasties) fondent une seconde capitale, située près de Tanis. L'Egypte connaît par la suite une longue période de prospérité et de dévéloppement sous le règne de Ramsès II. C'est principalement à lui que l'on doit attribuer les constructions de Louxor (photo ci-dessous: temple de Louxor).

Ensuite, les Juifs persécutés par le pharaon, quittent le pays guidés par Moïse afin d'atteindre la Terre Promise.

La Haute-Egypte, ruinée et assaillie par des peuples voisins, tombe sous la domination d'Herithor, grand prêtre du clergé d'Amon.

 

La Basse Epoque: XXIe-XXXIe dynasties(1075-332 av JC)

L'Egypte est soumise aux invasions étrangères à partir de 1075 av JC. Smendès a fondé la XXIe dynastie. Peu après, le territoire est envahi par différentes populations, les Assyriens prennent principalement le contrôle du delta. L'Egypte connait une nouvelle domination sous la XXVIe dynastie par la civilisation saïte à partir de 664 av JC. Le roi de Saïs restaure l'unité du pays et chasse les Assyriens du territoire égyptien. Cette période est marqué par une forte influence culturelle grecque car le pays étant ruiné, le roi a dû ouvrir le pays aux marchands étrangers.

Le roi de Perse s'empare vers 525 de toute l'Egypte, avant d'être libéré par Alexandre le Grand. L'Egypte fait alors partie intégrante du monde hellénistique. A la mort d'Alexandre, Ptolémée est désigné satrape d'Egypte, se proclame roi en 305 av JC.

Par la suite, le poids de Rome ne cesse de s'affirmer en Egypte, auparavant une grande puissance du monde hellénistique, notamment avec la reine Cléopâtre et Jules César.

2) Comment comptaient-ils?

La numération écrite égyptienne est différente de l'écriture sumérienne, en effet les Egyptiens utilisaient la base 10 et le système additif. Ce système est apparu environ 3000 ans av JC. Chaque bâton vaut 1, quand on arrive à 10 on change de symbole, puis à nouveau pour 100, etc... Les chiffres hiéroglyphes permettent d'écrire des nombres atteignant le million, chaque signe possédant une valeur qui correspond à l'une des 6 premières puissances de 10. L'unité est une barre verticale, la dizaine une anse de panier, la centaine une corde enroulée, le millier une fleur de lotus, la dizaine de mille un doigt pressé, la centaine de mille un têtard, le million un dieu (voir illustration). Ils peuvent être écrits de gauche à droite, de droite à gauche et de haut en bas. L'addition est relativement simple: on ajoute les symboles qui représentent un même nombre entre eux, en commençant par les plus petits.

 

 

 

 

 

Un autre type d'écriture fait son apparition 2700 av JC, nommé le hiératique, une écriture dérivée des hiéroglyphes qui s'écrivait toujours de droite à gauche. Le hiératique était notamment utilisé par les scribes.

Par exemple, ci-contre le nombre représenté est 2 423 968. Il est lu de bas en haut, en ajoutant les différents symboles.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×