VI) En Amérique

I- les mayas, histoire du peuple

 

 

Peuple indien d'Amérique centrale fondateur d'une brilante civilisation précombienne, les Mayas s'étendaient sur les territoires actuels des Etats mexicains de Chiapas et du Yucatan, sur ceux du Belize, du Guatemala et du Honduras. Dans les forêts tropicales et les terres arides, les Mayas se sont développés pendant plus de deux millénaires.

A l'origine, c'était un peuple venu d'Asie par le détroit de Béring. Les plus anciennes maisons datent de 1000 av JC. A cette époque, de nombreux sites sont occupés, comme Tikal et les Mayas colonisent progressivement toutes les basses terres. Vers 300 av JC, le peuple se développe plus rapidement avec une activité architecturale intense, signe du fort accroissement de la population à cette époque. Mais des tensions se manifestent, certainement à cause de cette croissance rapide entre 50 et 250 ap JC. De nombreux sites sont abandonnés comme El Mirador ou Cerros mais d'autres affirment leur domination comme Tikal. Celle-ci revendique un pouvoir politique dominant et la dynastie qui y règne va marquer le monde maya. La grande métropole du Mexique Central, Teotihuacan est liée à la ville de Tikal. Cette cité est peuplée de 200 000 habitants et exerce une infleunce sur toute la Méso-Amérique.

Vers le milieu du VIe siècle, on assiste à un ralentissement des activités, bientôt suivi d'un véritable renouveau artistique et architectural, dû à un fort accroissement de la population: de nouvelles cités sont fondées. La culture maya atteint son apogée qui durera jusqu'au Xe siècle.

La guerre et les crises internes ont entraîné la chute et la décadence des cités bien que certaines régions ont subsisté quelques temps comme Uxmal dans la région du Yucatan. Mais ces cités furent tour à tour touchées par des conflits. Le Yucatan fut ensuite divisé en provinces rivales.

La division régnait quand les Espagnols tentèrent de pénétrer le Yucatan, finalement soumis en 1457. Tayasal, région rivale ne fut soumise, quant à elle, qu'en 1967.

 

 

Vestiges de la civilisation maya-site de Palenque

 

 

2- Comment comptaient-ils?

Les Mayas avaient établi un système numérique vigésimal, c'est-à-dire de base 20, peut-être parce qu'ils utilisaient à la fois leurs doigts et leurs orteils pour compter. Pour écrire leurs nombres, ils utilisaient une notation positionnelle. Trois symboles suffisaient à écrire n'importe quel nombre. Un point valait un, une barre horizontale valait 5 et un coquillage valait 0. Ce peuple est le véritable inventeur du zéro, apparu 3000 ans av JC. Les Mayas écrivaient de haut en bas par puissances de vingt décroissantes. Leur système connait pourtant une irrégularité au 3e ordre de l'écriture, tout simplement parce que les Mayas souhaitaient respecter l'année solaire soit 18x20 au lieu de 20x20, c'est-à-dire 18x20=360.

 L'écriture ci-contre par exemple se compte comme ceci:

1x18x20² (4e ordre) + 3x18x20 (3e ordre) + 2x20 (2e ordre) + 12x1 (1er ordre) = 8332

 

 

Parallèlement à cette écriture, on a retrouvé sur les monuments une numération constituée de symboles en forme de têtes, appelées glyphes céphalomorphe (voir ci-dessous).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3) Les Incas

Les Incas n'ont que rarement utilisé l'écriture, l'histoire de ce peuple nous est rapportée par voie orale essentiellement. Selon la légende, le premier empereur s'appelait Manco Capac et aurait régné vers 1200. A l'origine, les Incas était une tribu de guerriers, désireuse de dominer ses nombreux peuples voisins. Il faut tout de même attendre le XIVe siècle pour qu'une expansion ait lieu dans la vallée de Cuzco.

L'empire inca s'étendait sur plus de 4000 km, couvrant une superficie de plus de 3 millions de km². A son apogée, il occupait la Colombie, l'Equateur, le Pérou, la Bolivie jusque l'Argentine et le Chili à l'époque de Huayna Capac, onzième empereur. La capitale de l'empire était Cuzco, ville actuelle du Pérou. Divisé en quatre régions_d'où son nom de Tahuantinsuyu (pays des quatre quarts)_ l'Empire repose sur une économie agricole et théocratique (vénération des dieux), en effet toutes les populations doivent vénérer le dieu Soleil. L'Empire inca comprenait de nombreux peuples et plus de 700 langues étaient parlées, le Quechua étant tout de même la langue officielle. Les Incas vécurent du XIe au XVIe siècle. En 1527, Huayna Capac meurt, l'empire est scindé en deux parties par ses deux fils, Huascar et Atahualpa.La lutte entre les deux frères se clôt par la victoire d'Atahualpa en 1532. Mais Pizarro, tente une seconde fois de s'insatller au Pérou et sous prétexte que l'empereur ne veuille pas se convertir au christianisme, les Espagnols le tuent. La fin de cet empire correspond à l'arrivée des Espagnols, conquistadores, en 1533.

 

 

Machu Picchu, résidence de l'empereur Pachacutec et sanctuaire inca, site mondialement connu

 

 

 

4) les noeuds de quipu

 

 

Chez les Incas, l'écriture n'existait pas. Pour gérer ce problème, le peuple avait inventé un système de quipus. Ce sont en fait des messages codés sous forme de noeuds sur des fils de laine, coton ou autre matériau. Ils servaient aux statistiques de l'Etat pour le recensement, nombre d'animaux, état des stocks. Ceux qui connaissaient le secret des quipus se nommaient les Quipucamayocs. Les quipus auraient aussi servis à notifier les grandes dates de l'histoire, à consigner certains écrits religieux, mais ceux-ci sont encore un mystère de nos jours, étant indéchiffrables contrairement aux quipus utilisés pour les statistiques élaborés sur la base de dix. Ce sont ces quipus qui étaient le plus souvent utilisés par les incas. En général, les unités se retrouvent à l'extrémité de la corde et plus la puissance de dix augmente, plus les noeuds sont près de la corde principale. Des espaces réguliers sont laissés entre les puisances de dix pour insister sur le saut. Le zéro est quant à lui représenté par une absence de noeud. Pour les autres nombres, il existe trois types de noeuds. Deux noeuds sont utilisés dans la représentation des unités: le noeud en huit et le long noeud. Le noeud en huit représentait le chiffre 1, le long noeud représentait les chiffres 2 à 9 avec un nombre de tours correspondant au chiffre choisi. Pour les autres puissances de dix, on faisait le noeud simple correspondant au chiffre à représenter. Par exemple:

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site